Cramoisy - Office de tourisme Pierre Sud Oise

Aller au contenu

Menu principal :

Cramoisy

Se divertir

Cramoisy |

Le terme « pittoresque » trouve parfaitement sa définition dans ce village typique du Sud de l’Oise et de ses constructions en pierre de taille !
La commune apparaît dès 859 sous le nom de Cramisiaacum. Cramoisy était compris dans la baronnie de Mello, c'était alors un lieu muré : quatre portes ont d’ailleurs été construites : à l'est les portes nommées Porte Barbe et Porte Robinet et à l'ouest les Porte Martelet et Porte du Moulin. Elles ont été détruites après 1750. Il y avait également un château fort, où Pierre dit Hutin, seigneur d'Aumont, a tenu un capitaine en son nom durant la guerre contre les Anglais vers 1397.
L’exploitation des pierres à bâtir a eu très longtemps de l’importance, tant à cause du nombre des carrières, qu’en raison de l’excellente qualité des matériaux qu’elles fournissaient. À Cramoisy, les carrières à ciel ouvert offrent des bouches de cavage, conséquences d’une ancienne exploitation souterraine. Si l’on ignore le nom du propriétaire et la date à laquelle l’exploitation de la carrière Saint-Sulpice, autrefois importante et aujourd’hui abandonnée, a débuté, on sait que l’ouverture de la carrière Laforêt remonte aux années 1960 et celle de la Carrière aux choux à l’année 1817.
Point insolite, la commune de Maysel lui a été rattachée de 1826 à 1832

L’Église Saint-Martin
À l’intérieur de l’Église Saint-Martin se dresse une nef du XIIème siècle, un clocher en tabatière et un cœur voûté du XVème siècle.
Elle abrite également, depuis 1901, une statue de cire représentant Saint-Antoine de Padou, grandeur nature, dont seuls deux exemplaires au monde existent, l’autre se trouvant en Italie.
Le clocher, placé à côté du chœur, à deux rangs de baie géminée en plein cintre associant pointe de diamant, dents de scie et moulure biseautée, la situe bien à la charnière des XIème et XIIème siècles.
La fenêtre du chœur a conservé un beau vitrail du XVIème siècle et les boiseries du chœur montrent des peintures d’un style naïf représentant les Évangélistes, la Nativité et la Présentation des Rois Mages.

Visite virtuelle | Église Saint-Martin Intérieur
Visite virtuelle | Église Saint-Martin Parvis
Visite virtuelle | Église Saint-Martin Place de l'église


La Grange dîmière
La grange dîmière est une ancienne ferme fortifiée en contreforts accolée à l’Église Saint-Martin. Elle était destinée à stocker le principal impôt que l'Église percevait sur les paysans, la dîme, qui correspondait à 10% des récoltes annuelles. Aujourd’hui, c’est un lieu privé dans lequel peuvent être organisées des réceptions : La Ferme du Haut.

Les carrières
L’exploitation des carrières a eu très longtemps de l’importance, tant à cause du nombre des carrières, qu’en raison de la qualité exceptionnelle du matériaux qui y en était extrait : la pierre. À Cramoisy, les carrières à ciel ouvert offrent un paysage original. Celle de Laforêt existe depuis les années 60, alors que celle de la Carrière aux choux date de 1817.  La Carrière aux V1, ainsi nommée pour avoir abrité une usine de montage de la bombe volante appelée V1 durant la Seconde Guerre Mondiale, est une carrière souterraine aux dimensions impressionnantes qui relie Cramoisy à Saint-Leu-d’Esserent.

L’ancienne prison et la fontaine à servitude
À proximité de la Grange dîmière, se trouve l'ancienne prison communale contre le mur de laquelle est adossée une fontaine, servitude offerte à la commune en 1904. On peut apercevoir, en remontant la rue de l'église, des habitations troglodytiques et semi troglodytiques, particulièrement typiques du territoire Pierre Sud Oise.

L’Usine Parvillée

La société Parvillée se trouvait à l’origine à Paris et a délocalisé sa production à Cramoisy dès 1899. Spécialisé dans le façonnage d’isolateurs en porcelaine et de ferrures galvanisées, alors utilisés par les lignes de chemins de fer et les P.T.T., Parvillée met au point une technique de production d’énergie basée sur le compartimentage de fours successifs et ainsi plus puissants. La verrière en charpentes métallisées, conçues par les ateliers Eiffel au début du XXème siècle, est inscrite aux Monuments historiques. L’ensemble de l’ancienne usine est aujourd’hui convertie en logement d’habitation.

Visite virtuelle | Usine Parvillée Cour
Visite virtuelle | Usine Parvillée Verrière


L’ancienne gare et son quai de chargement
Bien que la gare ait été revendue par la SNCF à un particulier, la ligne continue à être utilisée par des trains de voyageurs et de marchandises. Cette gare avait été construite pour permettre à l’Usine Parvillée d’acheminer ses marchandises et facilitait également le transport des pierres des villes environnantes.

Lieu de réception

Situer la commune sur une carte

Suivez ce lien

Suivez ce lien

Retour "Par commune"

 
Retourner au contenu | Retourner au menu