Maysel - Office de tourisme Pierre Sud Oise

Aller au contenu

Menu principal :

Maysel

Se divertir

Maysel |
Maysel est une commune qui s’étend sur 371 hectares et donc les habitants sont appelés les Maysellois et les Mayselloises.
Elle appartient au canton de Montataire et à l’arrondissement de Senlis.
Ancien village de carriers, il compte parmi son patrimoine une petite église des plus charmantes. En 1157, la commune s'est appelée Macellum.
Son nom vient du latin "Macelum" abattoir, boucherie. D’ailleurs, en ancien français, le boucher est appelé «Maselier».
Elle est réunie de 1826 à 1832 à la commune de Cramoisy.
Maysel avait un château flanqué de tours qui appartenait à la baronne de Mello. Il fut longtemps habité par le comte de Saint-Pol, connétable de France sous le règne de Louis XI. Ancré dans un écrin de verdure, à l’orée du Bois Saint-Michel, le village abrite des carrières abandonnées qui furent le lieu de tournage de films. Elles sont actuellement le lieu d’entrainement de clubs d’escalade et de spéléologie verticale et également exploitée par un centre équestre qui a fait de l’une d’elle une carrière pour l’entrainement.

L’Église Saint-Didier
L’Église Saint-Didier date du XIIème ou XIIIème siècle, elle a été remaniée au XVème siècle par le connétable Saint-Pol. Au XVIème siècle, le chœur, la voûte du portail et les contreforts secondaires furent reconstruits.
Au XIXème siècle, un clocher fut construit. Elle fut bombardée en mai 1940. L’église abrite une vierge à l’enfant datée du début du XV ème siècle et classée aux Monuments Historiques depuis 1912. La charpente de l’église en carène de bateau inversé date du XVIème siècle.

Visite virtuelle | Église Saint-Didier Intérieur

La poterie
Face à l’église, on peut apercevoir une poterie fichée dans le mur d’une maison, il s’agit en fait d’un « réservoir » de gouttière.

La Carrière des vignes, dite Carrière aux loups

Ancienne exploitation de pierres sur la commune de Maysel, la carrière des Vignes dite aux loups est aujourd’hui abandonnée. En haut du village, ce décor somptueux se perd dans la végétation. Cette carrière a servi d’environnement idéal à des films comme « Le Pacte des loups », qui est à l’origine du deuxième terme ou le premier film de la série des Astérix.
La spéléologie verticale et la varappe y sont régulièrement pratiquées.
Il ne faut cependant pas s’y promener librement. L’accès au public est règlementé.

La Forêt du Bois Saint-Michel
Une forêt composée d'une multitude de milieux naturels très diversifiés s'ouvre au promeneur. Les aulnes, frênes, érables, merisiers, charmes, bouleaux, hêtres, chênes, épicéas s'associent au gré des sols, de l'exposition ou du travail des hommes.
Dans cette succession de paysages, chacun satisfera sa recherche de calme et de découvertes toujours renouvelées au fil des promenades et des saisons. Et pour les plus discrets, le bonheur d'une rencontre avec un chevreuil ou un sanglier.

Le Relais de Mémont
La pension pour chevaux « Relais de Mémont » accueille cavaliers et chevaux dans un cadre particulier d’anciennes carrières d’extraction de pierres. Le Relais de Mémont propose différentes formules d’hébergement en mode pré-box.
Au pré ou rentrés tous les soirs, les chevaux profitent des pâtures, d’une carrière et de nombreuses possibilités de promenades dans un environnement agréable offrant un accès direct à la campagne environnante et aux sentes de randonnées.
Renseignements : Relais de Mémont, 03 44 27 96 58.
L'équitation | Suivez ce lien

Le Calvaire
Du latin «calvarius» apparenté à calva, « crâne », petit tombeau au bord de la route, représente une image de la crucifixion de Jésus de Nazareth. Il s’agit de croix monumentales (crucifix ou croix chrétiennes) sur le bord des routes et des chemins de campagnes.
La croix de chemin est un symbole religieux catholique très répandu du XVI ème siècle à nos jours. On en distingue deux types : les croix dues à la volonté des communautés et les croix érigées par des familles.
Elles agrémentent les bourgs et hameaux, et symbolisent l’acte de foi de la communauté. On les rencontre souvent aux carrefours, elles guident le voyageur et le protègent de l’inconnu et des mauvaises rencontres. Aux croix en bois, qu’on remplaçait lorsqu’elles tombaient, ont succédé des œuvres de tailleurs de pierre de la région.
Les croix monumentales sont souvent des croix de grands chemins, des croix de carrefours ou des points de repère remplaçant d’anciens lieux de cultes païens. Lorsque la croix est érigée, elle est bénie et fait généralement l’objet d’un culte où on y faisait le plus souvent des processions.


Lieu de réception

Situer la commune sur une carte

Suivez ce lien

Suivez ce lien

Retour "Par commune"

 
Retourner au contenu | Retourner au menu