Pierre - Office de tourisme Pierre Sud Oise

Aller au contenu

Menu principal :

Pierre

Se divertir

La pierre |
La pierre est l’un des caractères identitaires du territoire de la Communauté de Communes Pierre Sud Oise, ce matériau se retrouve sur chacune des sept communes. Il fut la base de l’emploi et de l’économie. Il a permis non seulement la construction du patrimoine bâti (monuments, églises, usines…) de ces villes et villages, mais aussi des grands sites proches dont Senlis, Chantilly et Paris.
La présence de la rivière Oise en a facilité son transport. Aujourd’hui les carrières « abandonnées », les gravières et les berges de la rivière Oise sont devenues des espaces naturels, pour certains protégés. La pierre modèle et fait partie intégrante du paysage et des espaces naturels du territoire.

La Maison de la Pierre à Saint-Maximin | Site incontournable
Les carrières de pierre | Suivez ce lien

La Maison de la Pierre du Sud de l'Oise |


Informations pratiques

Coordonnées :

22 rue Jean Jaurès
60740 Saint-Maximin

Téléphone :

03 44 61 18 54

Site Internet

E-mail

Horaires d'ouverture

La Maison de la Pierre | Saint-Maximin
Après avoir engagé des travaux pour la mise en conformité du site à l'accueil du public, la Maison de la Pierre a réouvert ses portes fin juin 2014.
La sécurisation du site s'est accompagnée d'une mise en place d'un "Son et Lumières" qui accompagne le visiteur durant toute la visite.    
Exploitée depuis plus de vingt siècles, la pierre du Sud de l’Oise a servi à bâtir de très nombreux monuments et a ainsi acquis une renommée internationale. C’est pourquoi la Maison de la Pierre a pour mission de sauvegarder et valoriser à des fins touristiques, culturelles et éducatives, le patrimoine de la pierre sous toutes ses formes, dans le sud de ce département.

Les visites de carrières
La carrière souterraine Parrain : un voyage fascinant au cœur des mondes souterrains !
Plongez à l’époque des tailleurs de pierre en visitant les galeries de la carrière Parrain et en y découvrant les différents outils et méthodes utilisés pour le travail de la pierre. Découvrez également des espaces dédiés à la géologie et aux techniques de culture des champignons de Paris.
Dans la carrière à ciel ouvert dite la Tranchée, vous découvrirez les techniques de la fin du XIXème siècle pour l’extraction et la manutention de la pierre.
Ponctuellement, la Maison de la Pierre organise des visites d’autres carrières du sud de l’Oise, comme la carrière en activité Rocamat située sur les communes de Montataire et Saint-Vaast-lès-Mello ou encore la carrière Violet, à Nogent-sur-Oise.

La sculpture sur pierre
Venez vous initier à la sculpture sur pierre ! Vous apprendrez à utiliser les outils traditionnels afin de sculpter la prestigieuse pierre de Saint-Maximin. Chacun repart avec sa réalisation, souvenir de cette expérience très enrichissante.
Plusieurs formules sont proposées : des stages, organisés lors des vacances scolaires ou des initiations d’une à deux heures, pour les groupes. Ces initiations peuvent être réalisées à la Maison de la Pierre ou dans une structure extérieure.

Galerie du Front de taille
La Maison de la Pierre et la ville de Saint-Maximin organisent de nombreuses expositions temporaires tout au long de l’année dans la galerie du Front de taille. Renseignements : ville de Saint-Maximin.

Les sites de carrières |


La Carrière des vignes, dite Carrière aux loups| Maysel
Ancienne exploitation de pierres sur la commune de Maysel, la Carrière des vignes dite aux loups est aujourd’hui abandonnée. En haut du village, ce décor somptueux se perd dans la végétation. Cette carrière a servi d’environnement idéal à des films comme « Le pacte des loups », qui est à l’origine du deuxième terme ou le premier film de la série des Astérix.
La spéléologie verticale et la varappe y sont régulièrement pratiquées.
Il ne faut cependant pas s’y promener librement. L’accès au public est règlementé.



Le Mur d’escalade du Larris | Saint-Maximin
La reconversion d’un site industriel peut se traduire de plusieurs façons. Ici la société Ouachée et Corpechot a permis qu’un ancien front de taille soit utilisé comme mur d’escalade pour le plaisir des grimpeurs. Les fronts de taille des carrières abandonnées représentent un équivalent tout aussi intéressant que les falaises de nos montagnes. C’est ainsi que Saint Maximin a développé en partenariat avec les clubs d’escalade un parcours de voies plus ou moins difficiles. Les grimpeurs trouvent au Larris des prises plates sur les joints de strates ou verticales : fissures naturelles et fentes provoquées par les engins de taille.

L'escalade | Suivez ce lien


Le panorama des carrières | Saint-Vaast-lès-Mello
Pour admirer les carrières typiques de Pierre Sud Oise, il faut monter dans le haut du pays par les petites sentes qui serpentent entre les maisons, avant de plonger dans l'un des plus grands trous du département. En effet, on en extrait la pierre calcaire de Saint-Vaast-lès-Mello depuis des siècles. La zone de carrières s'étend jusqu'à Montataire sur une profondeur de plus de cinquante mètres.


Le Trou du Tropique | Saint-Maximin
Au carrefour de plusieurs carrières souterraines ou aériennes, cet endroit est caractérisé par un fontis en cloche. Il s’agit de l’effondrement de la masse supérieure formant un cercle vide d’où l’on peut apercevoir le ciel. De chaque côté du Trou du Tropique, il existe de nombreuses entrées de carrières dont certaines ont été transformées en habitations troglodytiques.
Au-dessus passaient des « decauvilles », petits trains à wagonnets, roulant sur une voie étroite qui reliait la halte aux pierres.


Les carrières | Cramoisy
L’exploitation des carrières a eu très longtemps de l’importance, tant à cause du nombre des carrières, qu’en raison de la qualité exceptionnelle du matériaux qui y en était extrait : la pierre. À Cramoisy, les carrières à ciel ouvert offrent un paysage original. Celle de Laforêt existe depuis les années 60, alors que celle de la Carrière aux choux date de 1817.  La Carrière aux V1, ainsi nommée pour avoir abrité une usine de montage de la bombe volante appelée V1 durant la Seconde Guerre Mondiale, est une carrière souterraine aux dimensions impressionnantes qui relie Cramoisy à Saint-Leu-d’Esserent.


Les carrières | Rousseloy
Le vallon de Flandres avait plusieurs carrières fort anciennes qui dépendaient de la commune de Rousseloy : la Carrière du parc, la Carrière Muraine et deux carrières abandonnées : l’une près de Folemprise, l’autre nommée Carrière du Prieuré. Tous ces ateliers ont donné une pierre de grain ou vergelet qui a été employée dans les grandes constructions des environs, par exemple l’Hôtel de Ville de Beauvais qui est en pierre de Rousseloy. De nombreux textes du XVIIIème siècle mentionnent l’excellente qualité de la pierre de Rousseloy.


Les anciennes carrières | Thiverny
Exploitées depuis l’époque gallo-romaine, les anciennes carrières ont donné un matériau de grande qualité, très dur, connu sous le nom de liais. Des carrières souterraines sont encore visibles en se promenant sur le chemin de randonnée longeant le parc de la Maladrerie, en remontant vers le plateau agricole. C’est au XIXème siècle que l’exploitation des carrières a connu son âge d’or. Avec l’industrialisation et la proximité de la vallée de l’Oise, le travail des carriers s’est professionnalisé jusqu’à la moitié du XXIème siècle.  Les carrières ont ensuite été transformées en champignonnières qui ont elles-mêmes progressivement disparu, laissant la nature reprendre peu à peu ses droits.


 

Le site des Glachoirs | Saint-Vaast-lès-Mello
C'est une ancienne carrière à ciel ouvert laissée en l'état, à cet emplacement travaillaient des centaines d’hommes qui extrayaient la pierre de taille calcaire. À la fin de l’exploitation le site est resté avec ces murs qui se dressent devant vous, reliquats de fronts de taille. Sur ces murs des grimpeurs s’adonnent aujourd’hui à l’escalade : ses parois verticales sont très prisées des amateurs de "grimpe" de la région parisienne.

L'escalade | Suivez ce lien

 
Retourner au contenu | Retourner au menu