Portrait : Annie Gondras - Office de tourisme Pierre Sud Oise

Aller au contenu

Menu principal :

Portrait : Annie Gondras

Publications

Annie Gondras |
Directrice de la Maison de la Pierre du Sud de l’Oise
Saint-Maximin

J’ai fait l’école du Louvre et ai suivi, en parallèle, une formation au tourisme. N’étant pas de nature contemplative, je n’étais pas faite pour devenir conservateur de musée… En conséquence, je me suis dirigée vers des activités beaucoup plus « opérationnelles », dont le développement de ressources. J’estime en effet qu’il n’est pas toujours raisonnable d’attendre des subventions si l’on ne s’est pas « bougé » préalablement pour développer un minimum de revenus propres. Il s’agit finalement de mériter les contributions publiques qui nous accompagnent. Avec des ressources valorisées, aussi modestes soient-elles au départ, on est plus facilement à même de faire face à ses interlocuteurs. Je suis trop active et j’aime trop aller de l’avant pour être une simple observatrice. Il nous faut être acteurs – et si possible développeurs – des missions qui nous sont confiées. Cette façon de penser a guidé ma carrière professionnelle.
Quant au public, il juge les sites à leur aspect, à la qualité de leur accueil et à leur dynamisme. La Maison de la Pierre a déjà fait beaucoup, notamment avec la construction de la Galerie du Front de Taille. Elle va poursuivre les efforts engagés afin d’être propre – au sens propre comme au figuré – à accueillir des visiteurs ! Car son environnement lui-même nécessitera d’être accueillant afin de donner à ces derniers l’envie de rester et d’aller plus avant dans leur découverte du territoire ; un plan de « cœur de ville » est d’ailleurs à l’étude sur la commune. J’espère pouvoir œuvrer à ces projets en bonne synergie avec tous les acteurs, jusqu’aux commerces voisins (fleuriste, buraliste, boulanger...). Car le public de la Maison de la Pierre pourra aussi devenir vecteur de retombées économiques indirectes.
Il s’agit de ne pas perdre de vue que, sur notre petit territoire, nous sommes tous complémentaires. Il nous faut avoir l’intelligence de travailler ensemble et savoir mutualiser nos compétences en ne raisonnant pas en termes de « concurrence » mais de « valeurs ajoutées ».
Ma force, aujourd’hui, est de pouvoir disposer d’un œil neuf – et neutre – pour accomplir les missions qui m’ont été confiées en toute transparence et indépendance. Je désire, avant tout, faire de la Maison de la Pierre une vitrine du patrimoine des carrières qui se trouvent sur sa zone de compétences (CC PSO et CAC). Le projet d’un Festival de la Pierre est par exemple une idée à creuser pour valoriser la pierre du sud de l’Oise. Je souhaite également pouvoir donner à cet EPCC toutes les fonctionnalités qui lui permettront de développer des compléments de ressources, par la commercialisation progressive de services.
L’autre projet qui me tient à cœur est la création d’un label  autour des « Maisons de la Pierre », afin de valoriser l’image de ces activités et d’atteindre, à terme, une force de frappe régionale, voire nationale.
Le monde de la Pierre, qui fait notre identité, doit pouvoir devenir une « curiosité » attirant les visiteurs, mais aussi - et surtout – une fierté attractive pour les publics locaux. La mise en valeur du site et le renouveau des expériences apporteront un nouveau souffle. Il nous faudra alors toucher les bons publics : le visiteur ambassadeur, « colporteur » de nos activités et instigateur de nouvelles ambitions.
L’ensemble de ces axes sera progressivement mis en place durant la période de travaux, qui s’annonce au début de l’automne 2013, laissant libre cours à notre saison estivale, donc touristique. Le nouveau site Maison de la Pierre sera ensuite accessible au printemps 2014. La mise en sécurité des lieux, et les aménagements thématiques, donneront alors un champ plus large à la communication et aux potentiels. Dans la foulée, seront aussi considérées les questions d’accessibilité et de mise en conformité pour l’accueil des personnes en situation de handicap. Car, au-delà de l’accessibilité exigée par la loi, il sera souhaitable que nous œuvrions à l’aménagement d’ateliers dédiés permettant de découvrir, sentir, toucher…. Des ateliers accessibles à tous en définitive !
La Maison de la Pierre du Sud de l’Oise a donc un beau travail à faire en partenariat avec l’Office de Tourisme de la Communauté de Communes Pierre Sud Oise : il s’agira d’avancer ensemble vers les objectifs communs que sont la valorisation et le développement de l’attractivité du territoire et du monde de la pierre du Sud de l’Oise.



Présentation de la Maison de la Pierre du Sud de l’Oise par Annie Gondras

La Maison de la Pierre est née de la volonté de valoriser la pierre, notamment grâce au rachat par la municipalité de Saint Maximin de carrières jusque-là fermées au public.
Le site Maison de la Pierre est depuis quelques mois devenu un EPCC ( é tablissement  p ublic de  c oopération  c ulturelle). Il est donc désormais un site pleinement destiné à recevoir des visiteurs. Les statuts de l’EPCC imposent une réorganisation interne, d’où l’arrivée d’une nouvelle direction. Un conseil d’administration est également présent et se réunit pour valider, ou non, les projets qui lui sont présentés.
« En tant que directrice, je suis l’ « organe exécutif ». Les projets présentés, je vais les suivre et les faire aboutir avec et grâce à l’équipe déjà en place ; une équipe motivée, qui connaît bien son travail.
Mais au-delà de ses murs, la Maison de la Pierre devra travailler avec tous les acteurs. Car c’est ensemble que nous serons plus forts.
Il faut d’ailleurs souligner que l’EPCC aura à rendre compte de ses actions aux trois principaux financeurs du projet,  par l’intermédiaire des membres de son Conseil d’Administration : deux collectivités territoriales (CAC, CC PSO) et une commune (Saint-Maximin). En conséquence, nos missions de valorisation du patrimoine de la pierre et notre rôle de conseil devront se tenir conjointement sur le territoire de la  c ommunauté d’ a gglomération  c reilloise et sur le territoire de la Communauté de Communes Pierre Sud Oise. A moyen terme, nous souhaitons d’ailleurs pouvoir mettre notre expertise au service des acteurs de ces territoires propriétaires de carrières qu’ils souhaiteraient valoriser.
Le poste de directrice de la Maison de la Pierre, avec tout le potentiel que ce site renferme, est pour moi un très beau pari. Il faudra savoir, et pouvoir, conduire les projets non seulement de front, mais aussi progressivement ; quitte à savoir rester modeste les premiers temps et tester, puis dévoiler nos cartes les unes après les autres. C’est un fait, tous les projets et potentiels de la Maison de la Pierre ne pourront pas être réalisés en un jour…  Il n’en demeure pas moins nécessaire de rappeler que la richesse de la Pierre est une particularité du territoire de Saint-Maximin et du Sud de l’Oise. Qui se souvient que c’est avec cette pierre qu’ont été construites les arènes de Lutèce, les assises du Pont Neuf ou le Paris Haussmannien ? Je l’ai moi-même redécouvert et je me suis dit : c’est magnifique ! Ce sont des informations qu’il ne faut pas garder pour nous. Charge à la Maison de la Pierre de les diffuser. Cette particularité doit faire la renommée du territoire. »

 
Retourner au contenu | Retourner au menu